Toronto en un clin d’oeil

Mon passage à Toronto a été bref et et plutôt chargé comme je vous l’ai raconté dans mon dernier post. Mais les cinémas participant au TIFF étant éparpillés aux quatre coins du centre-ville, j’ai quand même tenté de jeter des coups d’oeil à gauche, à droite, en haut, en bas tout en courant à la séance suivante…autant dire que j’ai ingurgité une quantité astronomique d’images pendant ces quelques jours! Oh, et sans compter les minutes grapillées où je parvenais à me jeter littéralement dans les nombreux magasins qu’offre Toronto, qui jouaient – je ne sais pourquoi -comme des aimants sur moi (ok on ne se refait pas)!

Tout comme Cannes en plein festival, Toronto, envahie de posters oranges à l’effigie du TIFF et de silhouettes badgées (la cadence était souvent tellement rapide que je vous assure qu’il s’agissait de silhouettes!), n’avait sûrement rien de son air habituel. J’ai pourtant aimé son effervescence, la sortie des bureaux à 5 heures où, comme dans chaque grande ville nord américaine, il vaut mieux ne pas se retrouver à contre-courant sous peine de disparaître!

J’ai aimé sa cacophonie architecturale…

Toronto est l’une des (trop) rares villes a avoir su marier à merveille ancien et modernité…je ne peux m’empêcher d’admirer…

Mais alors, quand EN PLUS les lumières scintillent…je dis WOW (enfin pour ça je dois évidemment faire taire ma petite voix intérieure qui me crie quel gâchis écologique toutes ces petites loupiottes représentent…). N’empêche…impressionnant, non?

Ma première impression en arrivant dans cette ville a été “Oh! un mini New York!”…et après réflexion je pense que c’est un peu ça. Le côté business ressort bien plus qu’à Montréal. Comme à New York, ceux qui ne peuvent s’empêcher de suivre le cours du dow jones en buvant leur café dans la rue sont servis: il suffit de lever la tête régulièrement pour se voir rassuré! Oh d’ailleurs…ceux qui auraient malencontreusement oublié leur verset du jour peuvent aussi souffler: ils seront eux aussi sauvés, OUF!

Toronto, place économique et financière? Culturelle aussi, grâce à l’impact du festival du film notamment…le TIFF Bell Lightbox, destiné à devenir le centre névralgique du cinéma à Toronto, a ouvert ses portes le 12 septembre dernier et inaugurera bientôt une exposition sur Tim Burton…autant dire que ça promet d’être intéressant!

Cette ville semble fière, active et pleine d’humour…ici peu de StreetArt (ou alors mes yeux n’ont pas été jusque là) mais de nombreux billboards aux slogans souvent assez drôles !

Est-ce là le secret? Tout comme son prochain invité, Toronto aurait su garder son âme d’enfant??

Je n’ai qu’un mot à dire à cette ville:

J’ai hâte d’y retourner…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>