Lisa Chow Montgolifière dessin

États d’âme d’une jeune trentenaire…

Étaler mes états d’âme sur ces pages n’est pas dans mon habitude, mais je ne sais pourquoi, l’envie d’y couler mes émotions s’impose aujourd’hui comme une évidence, voire une nécessité.

Car avoir 30 ans. Ça chamboule. Beaucoup.

Plus jeune, je me suis toujours imaginée telle Ally McBeal découvrant son reflet dans le miroir, le matin de ses 30 ans, prenant conscience du jour, et courant se cacher sous ses couvertures avec l’intention d’y passer la journée, recroquevillée, comme on éviterait une vague (saison 3 épisode 18 pour les nostalgiques…).

C’était précisément mon intention.

Mais le 23 août, rien ne s’est passé comme prévu. Grâce à mon amoureux et des amis que je ne remercierai jamais assez, à la famille, qui même loin a réussi à transmettre sa chaleur. Cette journée qui aurait dû être celle du néant s’est transformée en une journée chargée d’amour et de démonstration d’affection. De surprises en cascade. Un beau moment. Certainement le plus beau de tous mes anniversaires.

Mais au fond des tripes, le chamboulement continue sa tempête.

C’est quand même bien perturbant d’avoir 30 ans. Rien de négatif, au contraire. Mais impressionnant, légèrement angoissant malgré tout ce qu’on en dit : « tu verras, la trentaine c’est la nouvelle vingtaine. La meilleure tranche d’âge d’une femme! ».

Soit. C’est vrai quand on y pense. À 30 ans, on sait enfin qui on est. On a enfin accepté de ne pas être cette chimère rêvée, mais d’être juste soi. Et d’en tirer le meilleur possible. On s’assume, avec ses défauts gros comme des camions américains, ses failles qui menacent parfois de faire écrouler le château de cartes, ses coups de folies qu’on n’essaie même plus de comprendre mais qu’on laisse exploser en attendant que ça passe avec un sourire amusé.

À 20 ans, on n’était plus petit fille, mais pas encore vraiment femme.

À 30 ans, on devient femme.

Physiquement d’abord. Partie pas toujours facile à accepter avouons. Hello salles de sport, magasins bio (le pot de Nutella attaqué à la cuillère hier soir n’était qu’un relent involontaire de vingtaine évidemment!) et nouvelle garde robe. Adieu farniente culinaire, taille 36/38 et trikinis (enfin l’idée de pouvoir en porter un, un jour…oh puis de toute façon ça laisse des marques de bronzage affreuses, NAH!)

Mais mentalement aussi. C’est un sacré bordel là-haut. Pas très beau à voir je vous l’assure! Des vagues de passé qui surgissent de nulle part sans qu’on les y invite, des vieux rêves qui s’incrustent comme pour nous rappeler que le temps passe, des amitiés perdues on ne sait même plus pourquoi, des envies contradictoires qui se percutent  sans jamais céder le passage, et une vie qui défile sous notre regard ahuri, qui ne demandait pas tant de remue-méninges.

Un profond bazar je vous dis. Le souk de Marrakech qui rencontre le marché au poisson de Dakar.

Mon cerveau est devenu, sans que je demande rien, un carrefour aux heures de pointes à Hô-Chi-Minh-Ville.

Mais derrière ce chaos apparent, j’imagine que filent quelques nouvelles façons d’être, de voir la vie. Une rencontre intergalactique entre les Sarah de chaque âge, le nourrisson qui rencontre l’ado rebelle, la petite fille aux rêves d’arcs-en-ciel qui s’entretient avec celle qui en a trop vu, la naïve avec la battante emmitouflée dans son armure de protection, l’intrépide et la responsable, la blessée et l’éternelle positive.

C’est donc ça avoir 30 ans? Faire cohabiter sa mosaïque d’émotions et de nuances. Vivre et avancer. Avec, pour la première fois, un regard confiant vers l’avenir.

Avec la conviction physique que oui, le temps passe. Une conscience jusqu’alors peu entendue. Mais désormais presque acceptée.

30 ans. Une nouvelle tranche de vie. Forte de toutes les précédentes, égratignures et cocards compris.

Et une envie de foncer. Plus que jamais. En profitant de chaque instant comme du dernier.

En lâchant les derniers lests de cette montgolfière qui a parfois du mal à s’élancer et lâcher prise.

30 ans. Le premier jour du reste d’une vie. Celle d’adulte.

Et finalement, un seul mot en tête, plus fort que tous les autres qui bouillonnent là-haut : liberté.

 

 

P.S : La montgolfière de papillons est une illustration de la talentueuse artiste Lisa Chow, que j’ai légèrement modifiée (en la passant en rose notamment). Le nom de cette œuvre? FREE. Évidemment.

Share

15 comments on “États d’âme d’une jeune trentenaire…

  1. HappyLutin
    August 29, 2012 at 11:23 pm

    J’ai eu 28 ans hier et les mêmes états d’âme :)
    Merci pour ce post!

  2. Lili
    August 29, 2012 at 11:28 pm

    Bravo pour cet article magnifique, plein de sincérité et de vérités.
    J’aurai 29 ans dans une vingtaine de jours. Et je suis terrifiée à l’idée d’avoir 30 ans. Serais-je là où je voulais être quand j’étais plus jeune ? C’est surtout ça la question…
    Parfois, pour rire, je dis que j’ai 21 ans. Et les gens me croient ! (je fais très jeune). Pourquoi 21 ans ? Parce que j’aimais bien cette période : étudiante et insouciante. A 29, 30 ans ou plus, il faut penser à construire sa vie. Chose que j’ai encore du mal à faire…
    Je me vois bien me réfugier sous la couette … comme Ally McBeal. ^^
    Mais tu me montres que l’on peut se sentir bien malgré cette âge fatidique (dans nos têtes). :)

  3. Sarah M
    August 30, 2012 at 12:09 am

    28 ans, l’âge où tout est possible…La preuve, c’est l’année où j’ai traversé l’Atlantique et changé de vie! Bon anniversaire Joyeux Lutin!

  4. Sarah M
    August 30, 2012 at 12:17 am

    Merci Lili! Et pas de souci, bien évidemment que je ne suis pas du tout là où j’aurais pensé être à 30 ans (mariée avec 3 enfants, un bel appart parisien et un super job sérieux où je managerais une équipe sympa)…et tant mieux!! Je vis une vie qui me ressemble bien plus et qui malgré ses imperfections m’apportent fierté et bonheur. Sortir des sentiers battus provoque des doutes c’est certain mais il faut avoir confiance en ses choix! Et puis, en un an tout est possible. Je m’étonne chaque jour de tout ce qui m’est arrivé en si peu de temps. Profite, 29 ans est encore un très bel âge…et 30 ans, même si ça fait un peu peur avouons, semble plein de promesses.On s’en reparle dans un an ;)
    Quant à l’envie de construire sa vie…elle vient finalement sans trop y penser, patience…chacun son rythme!

  5. HappyLutin
    August 30, 2012 at 12:20 am

    Merci Sarah M :)
    C’est rigolo, je pars dans 1 mois vivre au Canada! :D
    C’est vrai que la trentaine me fait peur, mais au final, l’important c’est de continuer a réaliser ses rêves et projets et au final l’âge n’a plus d’importance!
    Je viens de découvrir ton blog et je le lis avec grand plaisir! :) Merci et au plaisir de te lire a nouveau

  6. Sarah M
    August 30, 2012 at 12:24 am

    Merci :) et bon courage pour le grand départ…la clé: avancer sans trop regarder derrière…et sans trop réfléchir! à bientôt!

  7. Laulo
    August 30, 2012 at 1:48 am

    Sarah ton article est très très touchant ! Quelle beau pinceau tu as :)

  8. Sarah M
    August 30, 2012 at 2:52 am

    Merci ma Lolo!

  9. Sarah L.D
    August 30, 2012 at 5:23 am

    J’ai découvert ton blog il y a peu et en le parcourant me vient une phrase qui rythme mes jours :
    La vie est belle et tu es comme elle !

  10. Sarah M
    August 30, 2012 at 4:00 pm

    Merci pour ce gentil commentaire Sarah L.D, tu me vois rougir ;)

  11. Sarah
    August 31, 2012 at 8:54 pm

    Bon anniversaire Sarah :-)
    Heureuse de ton optimisme
    :-*

  12. Sarah M
    August 31, 2012 at 9:52 pm

    @Sarah: Merci ma belle!

  13. Coralie
    September 6, 2012 at 12:57 pm

    Un beau billet rafraîchissant de sincérité et d’optimisme !
    Ça donne presque envie d’avoir 30 ans – encore 8 ans de vingtaine pour moi mais je brûlerais bien volontiers quelques années… L’impatience de la jeunesse j’imagine…
    Bel anniversaire !

  14. Sarah M
    September 6, 2012 at 10:47 pm

    Ah non non non ma chère Coralie,profite de chaque instant de ces 8 années à venir ;)!! Hein, tu promets?! (et merci, mon anniversaire fût bien beau!)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *