chronique-une-nouvelle-vie

Une nouvelle vie

Le silence sur ces pages commençait à retentir. Rarement je n’ai laissé ces pages aussi vides. J’en suis moi même toute peinée. Car loin de ne rien avoir à dire, les secousses de la vie m’ont tenue éloignée de mon clavier. Les mots s’accumulent dans ma tête et les idées se griffonnent sur les cahiers qui traînent au fond de mon sac et jonchent mon bureau. C’est qu’il s’en est passé des choses ces derniers mois! Quelques explications en vrac s’imposent, ne serait-ce que pour vous assurer que, non, je ne vous ai pas oubliés. Je vous remercie d’ailleurs de continuer à venir visiter ces pages en si grand nombre, malgré les blancs accumulés. Merci pour vos petits messages qui font chaud au coeur. Ce blog tourne au ralenti mais n’a pas dit ses derniers mots ;)

Pour la petite histoire, me voici à Paris. Deux mois de retrouvailles, de petits bistros, de promenades sur les pavés, d’expos en tous genres et de petits bonheurs simples. Deux mois pour faire le point et enclencher une nouvelle vie.

Flash back trois ans en arrière. 15 août 2010. Je débarque à Montréal avec mes deux valises et un nom de copine de copine gribouillé sur un bout de papier. Dans ma tête, les rêves, les envies et une pointe de vide étourdissant tourbillonnent. 23h en plein été, la chaleur est tropicale, la file des taxis semble interminable. L’occasion d’avancer au ralenti et de digérer chaque sensation. Ma nouvelle ville défile devant mes yeux. L’autoroute et ses larges panneaux verts, les zones industrielles et leurs néons déglingués. Puis ce sont les rues aux lumières spartiates de Notre-Dame-de-Grâce. Une plongée en Amérique du Nord. Le sol se dérobe sous mes pieds mais l’excitation est à son comble. J’ai tout quitté mais j’y suis! 3 mois? 6 mois? 1 an? une vie? seul l’avenir le dira!

15 août 2013. 3 ans plus tard. Arrivée sur Paris, collée contre le hublot de la classe éco d’Air France. La compagnie n’est plus vraiment ce qu’elle était. On a incrusté un troisième siège dans les rangées, les voyageurs n’ont qu’à se tasser et jouer à Tetris avec leurs jambes. La nuit fût courte, l’effet vaporeux du somnifère continue d’attendrir mon cerveau. Entre deux clignées, les champs bien rangés de la campagne française me saluent. Le coeur serré et une sensation étrange mais tenante de rentrer au bercail. Et de l’aimer, bizarrement, cette petite forêt plantée comme sur une maquette d’architecte, ces lignes jaunies par l’été et ces vallons aux touffes disparates. En classe Premium, le chéri se prélasse. Vous vouliez voyager ensemble? C’est 3 000 dollars le surclassement, ou 600 euros glissés de main à main. Air France a décidément bien changé…on se retrouve donc à la sortie de l’appareil.

Arrivée chez la mamma, où la famille au grand complet nous attend. Émotion. On se serre, on se palpe. Les nièces ont grandi. La plus petite marche déjà dans son combi-short corail, bouclettes au vent. La plus grande, petites lunettes Paul and Joe, les mêmes que les miennes, vissées sur le bout du nez enfile avec grand soin ses perles fluo. Sur la table, un festin. Derrière la baie vitrée qui s’étend au-dessus des bateaux du canal, la tour Eiffel qui me lance un clin d’oeil de bienvenue. Home Sweet Home. Deux mois pour respirer et faire le plein. Le bonheur. C’est que pour arriver à ce jour, il a fallu en courir des kilomètres, en balayer des larmes, en ravaler des spasmes d’anxiété.

L’expatriation n’est pas un long fleuve tranquille. Le Point et ses numéros spéciaux “Soyons heureux au Québec” sont un ramassis de conneries. Il ne suffit pas de traverser l’Atlantique et d’arriver conquérant en terre promise pour que le bonheur frappe à notre porte. Je ne l’ai d’ailleurs jamais cru une seconde. Non, une expatriation, ça se mérite. Ça se travaille. Ça bouleverse. Ça renverse les codes et les idées préconçues. Ça vient trifouiller dans le tréfonds de l’âme, questionne les valeurs, les racines, les envies et décisions de vie. L’expatriation n’est pas un long fleuve tranquille, mais qu’est-ce qu’on en apprend sur soi!

Cette expérience me fait comprendre chaque jour qui je suis profondément, en démêlant petit à petit l’inné de l’acquis. En quittant mes références françaises, absorbant celles québécoises, et remélangeant le tout. Un bouillon de cultures. Frappées comme un café grec. Fractionnées et recomposées comme un puzzle à 1 000 pièces.

Ces 3 années ont été riches comme jamais. J’ai trouvé ma voie, l’écriture. Je suis repartie à zéro dans un pays qui n’était pas le mien. J’ai fait mon trou avec patience et persévérance. Ravalé ma fierté maintes fois. Dû apprendre à ré-apprendre. J’ai rencontré un chéri comme je n’osais plus le chercher. J’ai voulu rentrer, maintes fois. Mais pour la première fois, j’ai décidé de me poser quelque part.

Pour que l’équilibre soit toutefois possible, vivre entre les deux rives s’est imposé comme un pré-requis. Plus jamais je ne veux me sentir déchirée entre mes vies montréalaises et parisiennes. Plus jamais je ne veux me retrouvée coincée loin des miens quand un drame surgit, et que pour des questions de au-québec-c-est-2-semaines-de-congé-deal-with-it-tanpis-pour-la-famille-tanpis-pour-toi-t-avais-qu-a-rester-en-france. Alors depuis quelques mois, résidence permanente en poche (alléluhiah!!!), j’accumule les contrats annexes. Exit les sorties entre amis, exit les posts de blog écrits tranquillement le weekend. Chaque minute compte, chaque rencontre est l’occasion d’apprendre. S’improviser entrepreneuse est déroutant mais fascinant.

Et puis début août, j’ai sauté dans le vide. Sarah, rédactrice et journaliste pigiste. Terminé l’open space. Plus de filet. Plus d’assurances santé (ahhhh). Plus de salaire qui tombe chaque deux semaines. Mais des projets à faire ressusciter un mort. Le coeur battant comme jamais. Une nouvelle vie. De nouveaux possibles. Et deux mois à  Paris, pour faire le point. Travailler un pied sur chaque rive. Brasser, trier et résumer 30 ans de vie, 31 dans deux jours. Jeter. Encartonner les souvenirs. 10 cartons pour une vie. Et repartir une nouvelle fois à zéro…enfin, cette fois, pas tout à fait ;)

Share

30 comments on “Une nouvelle vie

  1. Aurélie
    August 20, 2013 at 2:18 pm

    Magnifique ! J’espère que tu t’es bien ressourcé en tout cas tu m’as l’air prête pour l’aventure ! Bisous

  2. Audrwey
    August 20, 2013 at 2:31 pm

    Très beau billet Sarah ! Et je te comprends à 100 %.

    Et si tu as envie qu’on se voit pour un moment en terrasse, ça me fera super plaisir :)

    Audrwey *Jeans & Stilettos*

  3. Lili
    August 20, 2013 at 3:12 pm

    Félicitations pour ta résidence permanente et ta nouvelle vie !
    Tous ces challenges doivent être tellement excitants ! C’est vrai que tu n’auras pas de salaires chaque 2 semaines mais tellement de liberté ! Quand je vois mes amis pigistes… je les envie ! Alors bonne chance dans des nouvelles aventures !

    C’est vrai que l’expatriation est difficile parfois. J’ai voulu rentrer mille fois et je sens que cela se rapproche mine de rien, pour diverses raisons.

  4. LaNe
    August 20, 2013 at 3:46 pm

    Je te souhaite de trouver l’équilibre dans ce nouvel équilibre. Et au plaisir de te relire!

  5. argone
    August 20, 2013 at 4:42 pm

    En effet, que de risques, que de changements … mais tu as l’air d’en vouloir ! Bonne chance !

  6. Sarah M
    August 21, 2013 at 10:59 am

    Merci Argone!

  7. Sarah M
    August 21, 2013 at 11:03 am

    Merci LaNe! Quel rêve de trouver l’équilibre dans l’équilibre!! À moi la zénitude parfaite :)

  8. Sarah M
    August 21, 2013 at 11:05 am

    Merci Lili pour ton message. Toujours un plaisir de te lire! Je croise les doigts pour la suite. Pour toi aussi :) J’imagine que ça ne doit pas être facile de décider de rentrer. Bon courage pour cette réflexion difficile et à bientôt!

  9. Catherine
    August 21, 2013 at 12:59 pm

    Je me revois en 2009 à mon retour en france après 7 ans aux US…C’est la naissance de mon fils qui m’a fait rentrer, le cul entre 2 avions j’ai arrêté, je ne voyage plus qu’en Europe !!!
    Je te souhaite une belle rentrée dans tes nouvelles expériences côté job:)

  10. Sarah M
    August 21, 2013 at 1:46 pm

    Je comprends tout à fait Catherine! Je n’en suis pas encore là mais j’imagine que la question se reposera à ce moment-là…Et puis, ce n’est pas ce qui manque en Europe les excursions ;)

  11. Audrey C
    August 21, 2013 at 2:54 pm

    Je te l’ai dit 20fois déjà, mais je suis fière de toi! Tu es inspirante !

  12. Cécile
    August 21, 2013 at 4:39 pm

    Je découvre ton blog grâce a une amie. J’aime beaucoup ton texte, il est très touchant! Ca fait 3 ans que je suis a Montréal après quelques années passées a Paris! Et comme toi je viens “enfin” d’obtenir ma RP. Bonne continuation

  13. Sarah M
    August 21, 2013 at 6:19 pm

    Merci mille fois Audrey pour ton soutien :)

  14. Sarah M
    August 21, 2013 at 6:20 pm

    Bienvenue sur ce blog Cécile et félicitations pour la RP :) Au plaisir d’échanger avec toi!

  15. Rehana
    August 22, 2013 at 2:44 am

    Je découvre ton blog aujourd’hui et j’adore ton style d’écriture!!
    Oh oui l’expatriation n’est pas chose facile, il y a toujours des moments de joies et des moments de blues (pour moi le dimanche c’est le jour du coup de blues en général lol)
    D’ailleurs cette année je me lance moi aussi dans l’entrepreneuriat (avec ma RP en poche aussi après 5 ans au Québec) et ça non plus ce n’est pas un long fleuve tranquille mais ma devise c’est “Quand on veut, on peut!!” Bon courage à toi pour la suite!

  16. Margot
    August 22, 2013 at 10:58 am

    aaaaah, c’est les parisien(ne)s qui sont TROP TROP bien contents de te retrouver !!! tic-tac, tic-tac, bientôt te serrer dans mes bras, héhé et te dire à quel point tu es une fille époustouflante et la joie de savoir que tu trouves le chemin de tes envies

  17. Sarah M
    August 22, 2013 at 8:30 pm

    Bienvenue Rehana et un gros merci!! Ah le blues du dimanche soir…ça me rappelle quand j’étais petite ;) J’ai trouvé le remède depuis: organiser des choses à faire, un film sympa, un dîner entre amis…simple mais efficace! Je te souhaite une belle réussite pour ton projet, belle devise :)!

  18. Sarah M
    August 22, 2013 at 8:31 pm

    Oh mon petit coquelicot des îles sur ces pages!! Hâte de te serrer fort fort ma belette !!!!!

  19. Et Voilà Coralie
    August 23, 2013 at 10:31 pm

    Comme souvent, tes mots justes arrivent au bon moment pour moi… qui m’envole dans 9 jours pour Montréal – le retour ! Je te souhaite un joyeux anniversaire – un peu en retard – et surtout plein de bonnes choses pour ta nouvelle vie professionnelle !

  20. Sarah M
    August 28, 2013 at 12:24 pm

    Merci Coralie!! En fait, tu n’avais pas de retard, c’est moi qui m’étais trompée, je suis bien du 23 ;) Super pour Montréal!! Je sais combien ce projet de retour te tenait à coeur! Au plaisir de t’y croiser :)

  21. Sarah M
    August 28, 2013 at 12:29 pm

    Oh! Aurélie, Audrwey, vos messages étaient dans les spams!! Mais merci beaucoup pour vos bons mots :) Audrwey, on se pose en terrasse à mon retour du Sud avec grand plaisir!

  22. Sophie
    September 10, 2013 at 4:45 pm

    Bravo pour ce billet, très beau et très vrai sur l’expatriation ! Je te souhaite un bel épanouissement dans ta nouvelle vie entre les deux rives ;)

  23. Gaela
    September 28, 2013 at 4:59 pm

    Je viens de découvrir ton blog et j’adore. Il est très bien écrit et c’est un vrai plaisir de te lire. Je te souhaite plein de réussite dans tes projets et pour ma part, je continue ma lecture sur ton blog :)

  24. Sarah M
    September 30, 2013 at 9:55 am

    Merci beaucoup Gaela c’est adorable :) Je te souhaite la bienvenue sur ce blog…bonne lecture!!

  25. Isabelle
    November 22, 2013 at 12:14 pm

    Je viens aussi de découvrir ton blog et j’aime beaucoup. Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis ! De retour en France après 2 ans passés à Montréal et en attente de ma RP :) Bonne continuation à toi

  26. Sarah M
    November 27, 2013 at 4:43 pm

    Bienvenue Isabelle :) Bon courage pour l’attente…on est tous passés par là ;)

  27. Sam Kiss
    December 20, 2013 at 10:49 am

    Je devrais être à tournoyer dans la maison pour préparer l’arrivée de mes hôtes du we, mais impossible, depuis plus de deux heures, je tourne sur ce blog, impossible d’en sortir, impossible d’éteindre l’écran… chaque article me happe et je ne suis qu’une jeune adolescente de 43 ans, addicte de la page !! alors bravo ! pour ce parcours, pour cet article qui a réussi à m’émouvoir, larme à l’oeil droit qui monte et reste pour troubler la vue, disparait, revient à la ligne du dessous… le sourire aux lèvres, je vais pourtant devoir me “bouger les fesses” mais poster ce petit coup de chapeau et te dire à très bientôt ! garde cette fraicheur et cette sincérité, et surtout n’arrête jamais d’écrire ! Affectueuses pensées

  28. Sam Kiss
    December 20, 2013 at 10:58 am

    ps : Je ne me suis pas présentée : Sam KISS, 43 ans, mariée à un homme extraordinaire depuis 8 ans, 4 filles dont 2 qui sont celles de ma perle rare, d’où adoption pleinière de coeur, maquettiste en architecture à quelques kms de Limoges en France, en visite sur différents blog de Français expatriés au Québec puisque sur la liste de mes envies, je suis au chapitre: “exploration en vue d’immigration au Québec pour réalisation du rêve de toute une vie…’. Je garde ton blog comme référence et valeur sûre ! à très vite

  29. Sarah M
    December 24, 2013 at 8:37 pm

    Merci Sam pour ces gentils mots :) Je te souhaite la bienvenue sur ces pages!! Joyeuses Fêtes!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *