,

Brooklyn: cap sur Greenpoint!

J’aime Greenpoint pour son côté off the road. J’aime Greenpoint pour son côté village d’initiés. Son esprit bohème et ses jolies boutiques. J’aime Greenpoint pour sa vitalité créative. Son âme paisible et branchée. Je l’aime surtout, parce que c’est de là, précisément, que je suis retombée follement amoureuse de New York. C’était il y a trois ans déjà. Je découvrais les lofts d’artistes, les apéros sur les toits face à Manhattan, les traversées folles du Pulaski Bridge sous la pluie battante, les fous rire de rats mouillés et les discussions à n’en plus finir. À rêver d’art et d’écriture. À rêver sa vie. Et la bâtir.

En trois ans, Greenpoint a bien changé. Depuis, Hannah et ses Girls sont passées par là, remettant illico le quartier sur la map. Ses traits de caractères se sont renforcés, jusqu’à devenir le parfait repère de bobos branchés, revendiquant une vie loin du tumulte new yorkais. Et la préservant, coûte que coûte. Pour la première fois, j’ai ressenti une certaine déférence. Discrète, presque impalpable, mais néanmoins perceptible. Devenue âme de passage, l’accueil fut distant. Cette distance de celui qui n’aime pas être dérangé. Qui aimerait que le quartier reste préservé de l’invasion de touristes et de curieux de tous bords. Qui aimerait que Greenpoint reste un trésor bien caché. Loin des regards et des dollars. Que Greenpoint ne subisse surtout pas le même sort que Williamsburg?

Même si j’ai toujours été allergique au “entre soi” protectionniste et méfiant, je les comprends un peu. Greenpoint représente encore – pour combien de temps? – le New York slow life. Le refuge urbain de tous ceux qui ont préféré sauter du wagon de la frénésie manhattanienne et adopter un mode de vie plus relax, plus humain finalement.

Heureusement, Greenpoint est loin d’être le seul quartier de ce type, mais sa proximité avec Manhattan le rend forcément plus enclin à se faire polliniser. Comme Williamsburg avant, et probablement bientôt Long Island City dans le Queens.

Mais pour l’instant, Greenpoint le village new yorkais où il fait si bon vivre. Flâner. Bouquiner. Picorer. Et shopper!

Je vous emmène?

Commençons par un arrêt dans l’une de ses plus jolies boutiques: Homecoming. Mi-fleuriste, mi-café, Homecoming est un havre de paix si joli qu’on voudrait y vivre. Un pur concentré de raffinement et d’esthétisme urbain chic choyé.

Dommage que les tenanciers aient été si froids, limite désagréables, la première fois que j’y suis allée. Je me suis demandé si c’était à cause de l’appareil photo, où de mon air éberluée de touriste. Aucune idée. Disons seulement que ça a mis un léger point gris à l’expérience. Mais ça ne m’a pas empêché d’y retourner pour montrer le lieu à une copine. Et cette fois, aussitôt reconnue, les sourires ont commencé à pointer…

Sur la même rue Franklin et sa perpendiculaire Greenpoint Avenue, les boutiques aux noms évocateurs s’enchaînent: Old Hollywood, In God We Trust, Raised by Wolf. Mes trois préférées. On y va, surtout pendant les soldes, pour l’excellente sélection de créateurs et petites marques de fringues américaines (Myne, YA Los Angeles), scandinaves ou françaises (Sessùn!!!). On y va également pour les bijoux de créateur, illustrations (chez Raised By Wolves) et autres accessoires.

J’adore d’autant plus Brooklyn que c’est le lieu parfait d’où toucher du bout du doigt Manhattan, sans se faire prendre par son tourbillon. Depuis ses docks, la fameuse Skyline new yorkaise s’offre à perte de vue. Assez magique non?

Pour rejoindre ce spot d’émerveillement, rien de plus facile. En descendant Franklin, vous tournez à gauche sur Greenpoint Avenue et rejoignez le WNYC Transmitter Park. C’est d’ailleurs de là que partent les navettes fluviales pour Manhattan. Je n’ai pas essayé mais ça doit être une alternative sympa au métro!

À quelques pas de ce petit parc paisible, vous trouverez quelques spots pour de jolies photos de street art, la pizzeria Paulie Gee’s, que je n’ai pas encore pu essayer mais qui, selon les rumeurs, concurrencerait aisément mon dernier coup de coeur en date, Roberta’s. De l’autre côté de la rue, les gourmands seront aux anges car Ovenly, un joli café chaleureux et frétillant d’âme, offrirait quelques unes des plus bonnes douceurs de la ville faites maison. C’est simple, il a été élu “Best Bakery in New York City” en 2013 par le Time Out!

De retour sur Franklin street, deux adresses incontournables.

Dandelion Wine pour du bon vin bio ou de petits producteurs, dans une ambiance bonne franquette d’habitués qui passent avec les poussettes saluer les copines, s’échanger des recettes et des plans pour le weekend, et rigoler entre deux gorgées de rouge…

Et, Word un peu plus haut de la rue…Mon paradis. Mon repère. Ma boîte de Pandore. J’ai dû y rester des heures, à bouquiner, lire les quatrièmes de couverture, rêvasser et chercher la perle.

J’en suis ressortie avec une dizaine de bouquins, que j’ai déjà presque tous dévorés. Car fait assez rare pour le mentionner, cette librairie indépendante à plusieurs étagères dédiées à l’écriture et au métier de pigiste. La sélection est si minutieuse que chacun de ces livres est une mine d’or d’information, à renfort de pep talk à l’américaine. Des livres de développement personnel, mais appliqués à l’écriture, aux blogs et à la vie créative en générale. Fascinants!

Après cet après-midi de dilettante, j’ai retrouvé mon amie qui sortait de son cours de guitare pour une percée vers Williamsburg. À pied. Car non, Greenpoint n’est finalement pas du tout loin de Williamsburg, une vingtaine de minutes tout au plus. Soyez toutefois prévenus, on passe dans des zones limites industrielles.

Seule, j’aurais probablement hésité à y aller. Pas vraiment par insécurité mais parce que j’aurais craint m’être trompée de chemin (on a vraiment l’impression d’avancer dans un no man’s land). Mais non, longez Franklin Street jusqu’à ce qu’elle se transforme en Kent. Vous arriverez du côté du fameux East River State Park, où ont habituellement lieu les flea market et Renegade Craft Fair, et à côté de la non moins fameuse friperie de Williamsburg, j’ai nommé Beacon’s Closet (nouvelle adresse: 74 Guernsey Street).

 

// Mes adresses new yorkaises \\

* Pour de jolis vêtements, bijoux et accessoires

Old Hollywood – 99 Franklin Street (coin Milton), Greenpoint, Brooklyn

In God We Trust – 70 Greenpoint Avenue (coin Franklin), Greenpoint, Brooklyn

Raised by Wolves – 174 Franklin Street (coin Java), Greenpoint, Brooklyn

* Pour une bonne bouteille de vin bio ou de petit producteur

Dandelion Wine – 153 Franklin Street (coin India), Greenpoint, Brooklyn

* Pour faire le plein de livres

Word – 126 Franklin Street (coin Milton), Greenpoint, Brooklyn

* Pour boire un bon café (et se pâmer devant la beauté des fleurs!)

Homecoming – 107 Franklin Street (coin Milton), Greenpoint, Brooklyn

* Pour se délecter de bonnes viennoiseries et petits gâteaux faits maison

Ovenly – 31 Greenpoint Avenue, Greenpoint, Brooklyn

* Pour une bonne pizza

Paulie Gee’s –  60 Greenpoint Avenue, Greenpoint, Brooklyn

 

 

 

 

Share

One comment

  1. Curiosités à NY
    March 10, 2014 at 2:38 pm

    Tu as entièrement résumé mon dimanche après-midi !!! Avec coucher de soleil sur le Pulaski birdge en prime. Vive Greenpoint meme si c’est vrai que le hipster barbu est de plus en plus présent !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *