ig-sociality-barbie

Les lundis créatifs #1: de Marina Abramovic à Barbie Savior

Ça fait une éternité que l’idée d’une série un peu hétéroclite me trotte dans la tête. Vous savez, le genre d’article “papotage”, où on échange des idées et des réflexions autour d’un truc farfelu vu sur le net, d’un film incroyable à ne pas manquer, d’un bouquin qu’on a envie de partager ou simplement d’une anecdote.

La première fois que j’ai ressenti cette envie est le jour où Pierre Foglia a annoncé qu’il prenait sa retraite. S’il y avait une chronique que j’adorais parcourir dans La Presse, c’était bien la sienne. Mon rendez-vous “surprise” du vendredi. Tantôt philosophe, tantôt grincheux, réac’, humoriste à ses heures, Pierre Foglia avait le don de m’agacer, de me faire rire, de me provoquer, de me donner envie de lire un bouquin ou de m’intéresser à une oeuvre. Je ne me sens pas à sa hauteur pour offrir de telles chroniques, mais j’ai eu envie de garder son idée de listes pêle-mêle.

J’ai longtemps hésité, parce que j’avais l’impression de vouloir faire tout ce que tant d’autres font déjà si bien. Je pense à Deedee à Paris et Mathilde à Boston. Puis je me suis dit que personne ne ré-inventait jamais la sauce et que, si la forme se ressemble, chaque chronique était forcément intrinsèquement différente. Alors voilà, je me lance.

Chronique du lundi #1:

Lo and Behold, Reveries of the Connected World, mardi 3 mai au Centre Phi

Si vous vous intéressez à la 4e Révolution numérique qui bouleverse notre monde actuellement, ou que vous avez eu la chance d’assister à la conférence de Michel Cartier au CreativeMornings #CMChange le 25 mars, ce documentaire de Werner Herzog devrait très fortement vous intéresser. Avec Lo and Behold, Reveries of the Connected World (sélectionné au festival Sundance 2016), le réalisateur et producteur allemand livre un film étourdissant, qui invite le spectateur que nous sommes à se questionner sur le monde complexe et interconnecté qui est devenu le nôtre. Avec son regard critique légendaire, Werner Herzog donne la parole à tout un panel de gens, du pionnier de l’internet aux victimes de harcèlement en ligne. De quoi confronter les opinions et les expériences pour initier la réflexion.

Lo and Behold, Reveries of the Connected World de Werner Herzog sera présenté pour la première fois à Montréal le 3 mai à 19h30 au Centre Phi, puis à partir du 5 août 2016 au Cinéma du Parc.

Marina Abramovic: The Artist is Present, actuellement sur Netflix

Quand mon mec a choisi ce documentaire sur Netflix, j’ai d’abord soupiré, me disant que c’était encore un de ces films tordus et torturés dont il raffole pour je ne sais quelle raison. Au début, j’étais donc pour le moins réfractaire. Surtout que je n’ai jamais compris l’art de la performance. Puis, cette femme étonnante, dérangeante et profondément libre d’esprit m’a interpellée. Mon intérêt a peu à peu été capté, jusqu’à vibrer littéralement. Marina Abramovic: The Artist is Present est un chef d’oeuvre du genre. Pourquoi? Parce que ce film qui documente la rétrospective hautement percutante de l’artiste au MOMA, nous place aux premières loges de sa performance “The Artist is Present”. Neuf heures par jour, six jours par semaine, pendant trois mois, Marina Abramovic se tient assise, sans bouger, sur une chaise en bois, dans une grande salle vide du célèbre musée New Yorkais. Face à elle, une chaise, sur laquelle les spectateurs sont invités à s’assoir tour à tour. Les échanges silencieux qui se créent de cette promiscuité sont d’une force à couper le souffle. Jamais je n’ai autant pleuré qu’en regardant l’intensité des regards échangés. Des hommes et des femmes de tous âges, célèbres ou totalement inconnus, qui viennent capter quelques instants d’humanité pure. D’échanges bruts, sans artifice ni perturbations électroniques. Un retour à l’essentiel de la relation humaine qui touche au plus profond des âmes et des êtres.

Sélectionné au festival Sundance 2012, Abramovic: The Artist is Present a été primé au Festival international du film de Berlin 2012, aux Emmy Awards 2013.

Abramovic: The Artist is Present est actuellement à voir sur Netflix.

Vous pouvez également acheter le DVD sur Amazon (si vous souhaitez acheter le film en ligne, ce serait très sympa de le faire en passant par le lien ci-dessous. De cette façon, Amazon me reversera un – micro mais apprécié – pourcentage. Merci d’avance!)

Marina Abramovic: the Artist Is Present (Dvd) [Import allemand]

 Plus d’informations sur marinafilm.com

Barbie Savior sur Instagram

Quand Marie-Julie Gagnon a partagé l’article de Slate sur Barbie Savior (@barbiesavior) et sa dénonciation du “Volontourisme”, j’ai bien failli m’étouffer. Je suis toujours hallucinée par la créativité des gens dans leur utilisation des médias sociaux. Alors imaginez ma tête quand j’ai parcouru le compte Instagram de Barbie Savior et découvert ces clichés savoureusement hilarants de Barbie en train de “sauver le monde”, à renfort de remarques plus cruches les unes que les autres (mais que j’ai malheureusement maintes fois entendu dans la vraie vie).

instagram-barbie-savior

Si l’article de Slate est accrocheur et sans nuance, comme le dénonce très justement Marie-Julie, il met toutefois en lumière un aspect du volontariat et de l’humanitaire qui m’irrite également, cette vision racoleuse et stéréotypée du gentil blanc qui part, tel un sauveur, “aider les petits africains”. Un comportement nauséabond qui entretient une vision victimisante des pays africains, et va à l’encontre du travail de fond et de terrain d’un bon nombre d’ONG, celles qui font un travail remarquable en lien positif avec les communautés locales.

Sociality Barbie sur Instagram

Puisque j’étais lancée dans une exploration du doux monde de Barbie, j’ai découvert le compte Instagram de Sociality Barbie (@socialitybarbie). Même style de mises en scène, mais cette fois pour se moquer des instagrammeurs de voyage #liveauthentic #kinfolk!

instagram-sociality-barbie

Avouons que la fille a l’oeil pour saisir les clichés qui déclenchent le plus de “like” sur le réseau social. Les photos sont tellement impeccables que je me retrouvais embarquée à coup de “Oh” et de “Wow” comme lorsque je parcoure mon feed Instagram et tombe sur une énième photo de fille en pleine séance de méditation sur une plage ou en haut d’une montagne du bout du monde. Rien à faire, je suis un cliché vivant!

Mes guides de voyage sur la Côte d’Azur et la Provence sont sortis!

sarah-meublat-guides-ulysse

Sinon, j’ai encore du mal à le croire tellement la sensation est grisante, mais les deux guides de voyage que j’ai écrits cet été pour les éditions Guides Ulysse viennent enfin d’être publiés. Je viens d’en recevoir quelques exemplaires à la maison. Autant vous dire que ça fait tout drôle de les toucher, d’en parcourir les pages…J’avoue ne même pas oser trop les lire de peur d’y découvrir des coquilles ou des phrases mal formulées!

Je vous en reparlerai probablement prochainement mais l’information que je voulais surtout vous transmettre aujourd’hui est que les éditions Guides Ulysse organisent une petite rencontre avec plusieurs des autres auteurs qui – comme moi – viennent de publier leur guide de voyage.

La soirée-rencontre aura lieu mercredi 5 mai de 17h à 18h à la librairie Ulysse 4176 rue Saint-Denis à Montréal. L’événement est gratuit et ouvert à tous mais il faut visiblement s’inscrire ici: http://bit.ly/1qZam4E.

La soirée se poursuivra à partir de 18h au bar L’Barouf, juste en face de la librairie, pour un 6 à 8 de voyageurs organisé par la blogueuse Moi, mes souliers!

Je suis toujours un peu timide dans ces événements mais j’y serai et ça me fera très plaisir de discuter avec vous “en vrai”, si vous souhaitez passer :)

Bonne semaine!

Sarah

Share

You May Also Like

2 comments on “Les lundis créatifs #1: de Marina Abramovic à Barbie Savior

  1. Jennifer
    September 4, 2016 at 7:46 pm

    Salut!
    J’avais raté ce post. Bravo encore pour tes guides, je viens de terminer le mien, c’est du travail :) Hâte de pouvoir les tenir dans mes bras, un vrai accouchement! Haha!
    Merci d’avoir partagé l’événement, au plaisir de se croiser au prochain fin septembre, j’espère!

  2. Sarah M
    September 7, 2016 at 7:32 pm

    Salut Jennifer! Oui avec plaisir, ton événement était une bien belle découverte :) Bon courage pour ton bouquin! La fin s’étire toujours un peu mais quel bonheur ensuite ^^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *