yyycollection-ceramique-montreal

Lundis créatifs #2: de Aibo à Article co.

Pour cette deuxième édition des Lundis Créatifs, je vous parle des japonais et de leur chien-robot Aibo, des bijoux et petits objets de Mérida Anderson / YYY collection, de mon crush instagrammesque pour Hellolaroux et d’une de mes marques montréalaises chouchous: Article co.

 

Aibo, The Family Dog

Dans mon premier article de la série des Lundis créatifs, je vous parlais du film Lo and Behold, Reveries of the Connected World du réalisateur allemand Werner Herzog sur la complexité du monde interconnecté. Ce film était présenté au Centre Phi en duo avec un court-métrage absolument savoureux: The Family Dog.

The Family Dog est un court-métrage d’un peu plus de 8 minutes, co-réalisé par Zackary Canepari et Drea Cooper pour l’excellente série “Robotica” produite par le New York Times.

*** Si vous voulez la version sans spoiler, je vous conseille de regarder maintenant le film. Sinon, vous pouvez continuer à lire ***

Ce film est tout simplement génial! Pourquoi? Parce qu’il raconte l’histoire complètement allumée des derniers Aibo, vous savez, ces chiens-robots qu’avait lancé Sony en 1999 (et arrêté de produire en 2006). Tourné au Japon, le film s’intéresse au rapport des japonais avec la robotique. On suit notamment un couple de sexagénaires qui ont adopté, et “élevé” plusieurs chiens Aibo. Des robots qu’ils considèrent comme de véritables membres de la famille, avec qui ils partent en vacances, passent des après-midi à jouer et danser.

On imagine donc la détresse ressentie par ces propriétaires de chiens-robots depuis que Sony a annoncé qu’il fermait ses ateliers de réparation. Pour les japonais, les objets ont une âme. Et c’est ce lien que nous comprenons difficilement en tant qu’Occidentaux, que dévoile le film. Fascinant non?

 

YYY Collection

yyycollection-bijoux-handmade-montreal

yyycollection-ceramique-fait-main-montreal

yyycollection-colliers-handmade-montreal

Ce weekend avait lieu le traditionnel rendez-vous printanier des Puces Pop. Installé dans un sous-sol d’église, le lieu n’est jamais un très agréable, souvent débordant de monde, mais j’aime bien y passer. Ne serait-ce que pour voir les nouveautés, et revoir mes créateurs chouchous (The Angry Weather, Noémiah, This Ilk, Eugénie Bee).

Cette saison, j’ai flashé sur les céramiques de YYY Collection: des bijoux et de la jolie vaisselle en porcelaine, faits à la main, par l’artiste montréalaise Mérida Anderson. Le style est minimaliste et minéral, géométrique et géologique. Avec un sens du détail et de la couleur qui ajoutent une parfaite dose de poésie.

.

Instagram Crush: Hello Laroux

instagram-hello-laroux

S’il y a un compte que je me délecte de suivre sur Instagram, c’est bien celui d’Amélie et de Ben, deux “visual narratives & road trippers” marseillais. Avec @hellolaroux, je m’évade dans un univers de coton, aux couleurs douces et poétiques. Le genre de comptes qui me font aimer la plateforme, qui révèle au monde les talents de photographes et d’esprits créatifs qui seraient certainement passés sous mon radar autrement.

 

Mode montréalaise: Article Co.

article-co

Peut-on parler de la robe Brooklyn d’Article co.? Cette couleur rouille me hante! Si vous ne connaissez pas encore Camille Forcherio et son amoureux Joao, le duo créatif derrière Mimi Hammer Swimwear, Twinkie Twinkle Candles, Article co, je vous conseille d’aller faire un tour sur leur instagram dans leur boutique August n916 à Saint-Lambert. Je les y avais rencontré pour Hey Flamingo, et la surprise fut belle! Un duo d’entrepreneurs adorable, pétillants d’idées et de rêves. On avait discuté de leur parcours impressionnants de serial entrepreneurs, et de leurs adresses favorites à Montréal.

L’article est disponible ici: Le Montréal de Camille Forcherio, co-fondatrice de Mimi & August n916

Bon lundi!

Sarah

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *