Timber: des éclats de rire pour les fêtes!

Mardi soir je me rendais, la neige jusqu’aux oreilles (ok j’exagère mais c’était l’apocalypse quand même) à La Tohu pour découvrir Timber!  Un spectacle du cirque Alfonse chaleureux et joyeux, voire même hilarant (ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ri aux larmes comme ça!), mêlant théâtre, danse, musique et cirque dans une bonne humeur contagieuse.

Pour la petite histoire, le cirque Alfonse est une troupe familiale itinérante, dans la pure tradition du cirque, sur trois générations, autour d’Alain Carabinier, le père, Julie et Antoine, ses enfants, l’amoureux de Julie, et même leur fils de 18 mois, Arthur, qui joue sa part avec brio. La troupe est entourée par des amis de talents, musiciens et circassiens, diffusant immédiatement une ambiance de clan familial rare.

La complicité, la bienveillance, sinon l’amour sont palpables, et on se trouve vite emportés dans cette joyeuse histoire de camp de bûcheron, où la musique traditionnelle virevolte au rythme des violons, des percussions et de la gimbarde.

Le clan Alfonse s’en donne à cœur joie, à coup de gigues, de claquettes en sabots juchées sur une table portée à bout de bras, de franches rigolades.

Si la trame est un peu longue à s’installer, le spectateur ne sachant pas vraiment où le  méli-mélo bucheronnesque explosif le mène. Si on se dit au début que la troupe mise un poil trop sur la simplicité, l’humour frisant le pipi-caca et les situations cocasses s’enchaînant. Les premiers numéros de cirque et d’acrobatie nous ferment le clapet…ou plutôt nous l’ouvre, laissant échapper quelques OH! AH! d’incrédulité!

C’est que le cirque Alfonse va jusqu’au bout des choses pour nous faire vivre l’ambiance de camp de bûcheron du Québec des contrées lointaines. La scénographie et les costumes jouent évidemment autour des matériaux simples mais bruts, le bois, la fonte, le verre, la fourrure de trappeur, les chemises à carreaux et même les barbes dessinent les contours du spectacle.

Les hommes y sont forts et les femmes au caractère tout aussi trempé, on ne fait pas dans la dentelle au cirque Alfonse, et c’est bien là tout leur charme.

La barre russe se trouve ainsi remplacée par une branche d’arbre, le cerceau chinois par des longues scies, entre lesquelles les acrobates se glissent comme, enfants, nous jouions à la corde, le trapèze et les rubans par une balançoire en bois et corde rugueuse amovible. Et comme s’il fallait encore monter d’un cran le suspens : les acrobates jonglent non pas avec des balles mais avec des haches, et pas qu’une n’est-ce pas, ce serait trop simple!

Autant vous dire que j’ai retenu mon souffle, me suis cachée les yeux, ai frémi en regardant Alain, 66 ans – tout droit sorti d’un conte de Tolkien, trapu, bougon et râleur mais si attachant – se hisser en haut de la pyramide humaine. Ou rit à en pleurer en regardant le même papy à chapeau et pipe calée dans le coin de la bouche se laisser propulser dans les airs, comme dans un saut à l’élastique. Quel grand-père cet homme-là. J’en ai eu le cœur serré! (Dites Alain, vous voulez bien m’adopter??!).

Je suis sortie de la salle avec un immense sourire aux lèvres et le pas léger. Si Timber n’est pas du grand cirque au sens du Cirque du soleil, spectaculaire et grosse production, le spectacle a ce petit je ne sais quoi d’authentique, de simple…et de profondément chaleureux. La troupe du cirque Alfonse est si drôle, attachante et sympathique que Timber en devient un spectacle parfait pour le temps des fêtes!

Autour de moi, alors que je patientais sagement pour sortir de La Tohu, je ne pouvais m’empêcher d’écouter mes voisins. De toutes parts, une seule ritournelle s’échangeait : “ça fait du bien! j’ai tellement ri!” Je ne suis donc pas la seule a avoir ri de bon coeur ;)

Je suis 

Timber! jusqu’au 31 décembre à La Tohu à 20h (horaire supplémentaire à 14h les 22-23-27-29-30 et 31 décembre). 75 minutes sans entracte. Tout public. À partir de 28$ (25$ pour les moins de 15 ans)

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

You May Also Like

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *